Avertir le modérateur

22/11/2007

Libérez le trafic!

Aujourd’hui 21 novembre, c’est le 8ème jour de grève; et nous sommes sans bonnes nouvelles des usagers de la SNCF que sont les Mathieu, Annabelle, Ingrid, Thierry, Remi, Olivier, Théo, pris en otage par une infime partie du monde du travail qui paralyse la France entière et son économie. Certes, les Jean, Eléonore, Robert, Oscar, Michel, Eliane ont pris leurs dispositions automobiles, covoiturage, nuit d’hôtel… Echappant ainsi aux filets rouges et jaunes des Sud Rail et autre CGT… Mais à quel prix pour l’environnement, voilà que ces mêmes partenaires sociaux présents, il y a si peu de temps, à la table du Grenelle de l’Environnement se permettent de provoquer des augmentations de oxyde d’azote, de dioxyde de carbone. Quelle abomination!

Mais ayons solennellement, une pensée pour ses usagers qui se lèvent tôt, détenus prisonniers des syndicats, chantres de ce terrorisme social, qu’ils imposent à tous.  Ah! Non! Messieurs les syndicalistes les usagers ne sont pas une monnaie d’échange et ils réclament le droit d’être non négociable.

Alors libérez les tous!

Libérez le trafic ferroviaire!

Jérôme

Commentaires

Les usagers ne sont pas pris en otage par les syndicats, ou du moins pas par tous. N'oublions pas que bon nombre de syndicats ont demandé la reprise du travail et au certains laissent le choix à la base de continuer la grève ou non.

Ne pas confondre syndicats et base, cela dessert l'image des syndicats qui n'est déjà pas trés bonne.

Quand à la pollution, il y a tellement peut de train circulant que celle générée par le surplus de voitures ne doit pas être énorme (je pense mais si je me trompe merci de le justifier par des sources et pas des spéculations)

Écrit par : JB | 22/11/2007

quelle tritesse !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Écrit par : Perine | 22/11/2007

Achète toi un dictionnaire et va voir la définition du mot otage; on reparle après...

Écrit par : Jean Bonbeur | 22/11/2007

Article du 20 minutes en début de semaine : 10 000 tonnes de CO2 en plus par jour de grève... Le destinataire se reconnaitra...

Écrit par : dorenta | 23/11/2007

Si vous pensez avoir été "pris en otage" alors....
ne reparlez jamais plus d'Ingrid de Bétancourt.
vous ne savez décidément rien dela violence de ce monde !

Écrit par : germinal | 23/11/2007

la barre, ce père de famille au casier judiciaire vierge, désigné par ses collègues et sa hiérarchie comme un agent modèle, a plaidé le "coup de folie" en raison de la "pression du conflit". Agé de 45 ans, ce cheminot syndiqué à la CGT a été arrêté par la Brigade anticriminalité pour avoir brisé mercredi soir "deux carreaux et un visiophone" au poste d'aiguillage de Thionville. Il était ivre au moment des faits. La SNCF a porté plainte contre lui. Jugé en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Thionville en Moselle, il a été condamné vendredi à quatre mois de prison avec sursis pour "dégradation volontaire d'un bien d'utilité publique". Le tribunal a également ordonné une mise à l'épreuve de 18 mois et l'obligation d'indemniser la SNCF, le préjudice étant estimé à 3.500 euros. Le cheminot risquait jusqu'à trois ans de prison pour ce type de délit. Il s'expose désormais à une décision de révocation de la part de la direction de la SNCF.

Deux autres personnes ont été arrêtées pour des faits de "dégradations" de matériel ferroviaire. Un cheminot de 48 ans et un chauffeur routier, fils de cheminot, de 20 ans, ont été interpellés mercredi près de Nancy (Meurthe-et-Moselle) pour "entrave à la circulation ferroviaire", a déclaré le procureur de Nancy Michel Senthille. Les deux hommes sont soupçonnés d'avoir purgé les freins d'un train arrêté par un piquet de grève le 16 novembre à Blainville-sur-l'Eau (Meurthe-et-Moselle, 30 km de Nancy), empêchant le redémarrage du convoi. Ils comparaîtront le 17 décembre devant le TGI de Nancy.

Une quarantaine plaintes pour "dégradations" de matériel ferroviaire, commises notamment mercredi matin en marge de la grève dans les transports contre la réforme des régimes spéciaux de retraite, ont été déposées dans divers départements. Les enquêteurs ont vu leur nombre renforcé dans ces départements. L'essentiel des plaintes concerne des faits commis sur des grandes lignes et aucun de ces actes n'a été signé ou revendiqué. La SNCF pointe une "action coordonnée de sabotage

Écrit par : trust | 23/11/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu