Avertir le modérateur

23/11/2007

Marche ou Grève...

«La grève, ça ne m'arrange pas. Déjà, la semaine dernière, j'ai du faire une heure de marche par jour alors que j'ai pour principe de ne faire du sport que sur Wii. En plus, ce week end, je devais fêter mon anniversaire (je ne vous dirai pas quel âge j'ai, on ne demande pas son âge à une dame!) mais, les deux tiers de mes amis se déplacent en transports en commun... donc la "méga teuf" s'est transformée en dîner intime... J'attendais aussi plusieurs contrats par courrier. Arfh, grève de la poste, je n'ai toujours pas reçu mes contrats. Ce ne sera pas pour cette semaine...»

Pour lire la suite cliquez ici 

22/11/2007

Lettre à la RATP

Je t'écris par désespoir, car depuis plus d'une semaine, tu adoptes une attitude évasive à mon égard. En effet, lorsque je tente de t'approcher, tu es souvent absent, ou parfois même complètement fermé.

Nos relations ont toujours été très cordiales et n'ont jamais souffert que de petits rendez-vous manqués, lorsque je t'attendais et que tu apparaissait quelques minutes en retard, ou que subitement, un incident t'empêchait de me rejoindre. Fidèle à tes services, je t'ai donné toute ma confiance en souscrivant aux abonnements que tu m'a proposé : accord commun dans lequel tu t'engages à me laisser "effectuer librement un nombre de déplacements illimité sur les zones correspondant à mon abonnement" (http://ratp.fr/). Inutile de préciser que sur cet aspect, je suis quelque peu déçu, car mes déplacements illimités sont désormais bien plus que limités.

Une solution peut-elle être trouvée pour palier à cette déception ? Etant satisfait de tes prestations antérieures, je me dois d'être indulgent, mais sache que néanmoins mon indulgence n'est que temporaire. 286,40 euros pour un an sont-ils justifiés si tu ne remplis plus ta mission?

Je te laisse y réflechir et espère, vivement, pouvoir reprendre une relation honnête et durable avec toi très prochainement.

Cordialement,

Charles.

Info en grève?

Depuis le début de cette grève, la presse informe que sur la ligne 13, il y a 1 train sur 10, 1 train sur 8, 1 train sur 5, 1 train sur 4 voir 1 train sur 3... Je prends la 13 au terminus Asnières-Gennevilliers... quelque soit le ratio annoncé le matin la grille est fermée. Le soir je rentre à pied en passant par la porte de clichy. Je jette un oeil, à la porte de clichy : grille fermée

a la mairie de clichy: grille fermée... A la RATP, ils ne font pas les choses à moitié, quand ils font grève même l'info est en grève.
Pourtant, malgré nos emm..., on veut juste être informé.

Mon coup de gueule contre les grèves

Ça y est, je trouve 5 minutes pour pousser mon coup de gueule contre les grèves. J’ai de la chance de ne pas dépendre des transports en commun mais tout ça me prend la tête quand même. Je trouve que je perds déjà tellement de temps dans ma voiture tous les jours que cela ne me fait pas plaisir de voir ce temps doubler.

Certains diront «Prends le RER!» Malheureusement, il fut une période où  je passais beaucoup à la télé moi aussi et aujourd’hui, sans prétention aucune, il m’arrive d’être abordée dans la rue. Les gens ne sont jamais agressifs mais tellement lourds! De plus, aujourd’hui je ne tourne plus de films depuis 7 ans mais on peut toujours me voir sur Ciné cinéma ou d’autres chaines qui diffusent des films pour adultes. Mon image d’actrice me colle à la peau même si je suis passé à autre chose. Maintenant je m’occupe des autres actrices, et j’en oublie que j’ai fait ce dur métier moi aussi. Bon et bien je crois que je vais rentrer, je suis encore au bureau et il est déjà 21h…

Dolly Golden, ancienne actrice de films X (pour lire son tout nouveau blog, cliquez ici)

Photo des réparations

Voici une photo, de mauvaise qualité, mais apparemment
dure à trouver, des réparations sur le km 107 de la
ligne TGV Bordeaux-Paris (près de Montfaucon)

Alban

426c4ccb3f0b4688ada26f9f7a4e4dcb.jpg

 

Libérez le trafic!

Aujourd’hui 21 novembre, c’est le 8ème jour de grève; et nous sommes sans bonnes nouvelles des usagers de la SNCF que sont les Mathieu, Annabelle, Ingrid, Thierry, Remi, Olivier, Théo, pris en otage par une infime partie du monde du travail qui paralyse la France entière et son économie. Certes, les Jean, Eléonore, Robert, Oscar, Michel, Eliane ont pris leurs dispositions automobiles, covoiturage, nuit d’hôtel… Echappant ainsi aux filets rouges et jaunes des Sud Rail et autre CGT… Mais à quel prix pour l’environnement, voilà que ces mêmes partenaires sociaux présents, il y a si peu de temps, à la table du Grenelle de l’Environnement se permettent de provoquer des augmentations de oxyde d’azote, de dioxyde de carbone. Quelle abomination!

Mais ayons solennellement, une pensée pour ses usagers qui se lèvent tôt, détenus prisonniers des syndicats, chantres de ce terrorisme social, qu’ils imposent à tous.  Ah! Non! Messieurs les syndicalistes les usagers ne sont pas une monnaie d’échange et ils réclament le droit d’être non négociable.

Alors libérez les tous!

Libérez le trafic ferroviaire!

Jérôme

Perturbé ou littéralement fermé?

Huit jours qu'on nous parle des lignes A et B du RER comme étant fortement perturbées... Hum, j'habite Cachan et je constate que pour le RER B, les gares sont littéralement fermées depuis 8 jours. Aussi, n'ayons pas peur des mots et disons le franchement, du moins pour la ligne B: Ce RER n'est plus en service pour une durée encore indéterminée.
 
M'enfin !
 
Ah oui, au fait, qu'en est-il des dédommagements prévus par le STIF pour les détenteurs de Carte Orange et autre Carte Intégrale?
 
BaZ

28ca3fb681974d588f3e8c932350c158.jpg

 

21/11/2007

Une question pour la direction de la RATP

Une interrogation après 8 jours de grèves dans les transport.

A mon voisin chauffeur à la RATP, je disais hier:

- Elle va finir par vous coûter cher cette grève!

Ce à quoi il me répondait

- Pas du tout, rien du tout, ça va être décompté sur nos congés, et lorsque je voudrai récupérer ces jours pour partir en vacances, je demanderai un arrêt maladie, alors la grève, on peux la faire encore longtemps...

J'aimerais les directions de la RAPT et de la SNCF expliquent aux usagés qui galèrent depuis 8 jours pourquoi encore de tels avantages.

Merci d'avance.

LM

Message d’un cheminot: j'assume

Chère cliente, cher client,

Je suis en grève aujourd'hui et je l'assume. Oui, j'assume de devoir vous poser des problèmes dans votre train-train quotidien, j'assume de vous obliger à modifier vos habitudes quotidiennes. On m'accuse de vous prendre en otage. Mais vous ai-je enfermés, vous ai-je attachés? Non, je vous laisse libres. Libres au milieu des contraintes que vous acceptez tous les jours sans vous en plaindre.

J'assume pleinement de vous laisser voir vos chaînes, parce que ces chaînes sont aussi les miennes. Parce que moi aussi, je dois faire garder mes gamins quand je commence au petit matin, moi aussi, quand je rentre le soir, j'ouvre ma boite à factures qui naguère s'appelait boite aux lettres, moi aussi je m'affale parfois dans le canapé pour manger docilement la soupe de la télé, car moi aussi, je vis dans cette société.

Oui, je l'assume. Comme j'assume les contraintes de mon métier qui me font vivre à part du groupe, qui me font travailler avant vous pour vous emmener bosser et après vous pour vous ramener à la maison. Pour vous emmener dans votre famille passer les fêtes, je ne les passerai pas dans la mienne. Je vous transporte et par définition, mon travail commence là où s'arrête le vôtre, et vice versa. Quand j'ai pris la décision de faire ce métier, il y a 15 ans, j'ai pesé le prix de ma mise à l'écart de la vie collective, par les horaires farfelus. Ce prix, je l'ai accepté et j'entends me le faire payer.

Bien sûr, je ne suis pas le plus mal loti de la terre. Bien sûr, il y a bien pire et bien plus malheureux. Mais doit-on se sentir coupable d'avoir un toit en voyant les sans-abri? Doit-on se sentir coupable d'avoir un emploi en comptant les chômeurs? Doit-on se sentir coupable de se défendre? Ma défense, je l'ai préparée. Parce que les résultats des élections de mai ne laissaient aucun doute. Le conflit aurait lieu, historiquement il devait avoir lieu. Où et quand? Vous avez la réponse aujourd'hui. Parce que, je ne vous le cache pas, Il était encore sur le yacht de Bolloré que je mettais de côté l'argent nécessaire à ce combat. S'il le faut celui prévu pour quelques projets futiles sera utilisé et tant pis si le home cinéma ne vient pas dans mon foyer cette année.

Quoi, j'aurais pu me payer un home cinéma et je suis dans la rue? Et bien ça aussi je l'assume. Et sans aucune honte depuis que j'ai lu que la marque qui commercialise le plus grand écran plasma, un joujou à cent mille euros, visait aussi le marché des particuliers en France. On me donne 2600 euros par mois pour conduire les trains, pas pour acheter mon silence et ma docilité. On trouve au MEDEF des syndicalistes bien mieux lotis ayant toujours une larme à faire couler sur leur sort. C'est aussi pour ça que j'assume de faire grève aujourd'hui.

On m'accuse de ne pas faire preuve de solidarité parce que la réforme est nécessaire et doit être approuvée. A force de lire les rapports du Conseil d'Orientation des Retraites, à force de lire tout ce qui peut me tomber sous les yeux parlant de retraite, du sénat au blog débile, j'ai acquis la conviction que tous cela aurait pu être évité, pour moi comme pour vous, si nos dirigeants avaient préparé ces échéances comme j'ai préparé cette grève. On nous a parlé de catastrophe, de faillite, de banqueroute même or n'importe quel économiste honnête vous le dira, en 2000, l'effort prévisible à réaliser, sans rien changer pour les retraites, pour les 40 années à venir était calculé inférieur à celui fourni pendant les 40 années passées. On a montré que le petit bout de la lorgnette, on n'a pas dit que la richesse du pays augmenterait plus vite que cette charge, même dans les pires scénarii.

Il y avait ce problème du baby boom? Et alors, est-ce une raison pour tout mettre à bas alors qu'il suffisait de remplir le fond de réserve des retraites créé en 2002, la seule véritable réforme honnête faite sur le sujet? Que fait un ménage quand il sait qu'une dépense va venir? Soit il économise, soit il emprunte, soit il attend et se serre la ceinture le moment venu. C'est cette voie qu'ont choisie nos dirigeants, c'est regrettable mais je suis citoyen et je respecte les suffrages.

Alors cette politique qui n'est pas la mienne, je l'assume y compris les conséquences, y compris cette grève. Aujourd'hui, je refuse de faire mon travail dans la société parce que j'ai un différent à régler avec cette société. J'utilise un moyen légal, constitutionnel, occasionnant une gêne que j'assume pleinement parce que je suis dans une entreprise qui fait des bénéfices et qui, seule, paye les avantages de mon régime de retraite. Une cotisation patronale supérieure de près de 12% à celle de votre patron, soit environ 500 millions, pour compenser un âge de départ inférieur au vôtre, dans des conditions souvent inférieures aux vôtres d'ailleurs.

Le reste? C'est ce que nous payerions ensemble si nous étions dans le même régime. D'ailleurs la compensation entre régimes bénéficie à 93.7% aux artisans, commerçants, salariés et exploitants agricoles, et en 2015, mon régime ne sera plus bénéficiaire du système mais deviendra contributeur. Ces 12% sont à moi, pas à mon entreprise qui voudrait bien les récupérer. Comme les cotisations patronales, que les patrons appellent volontiers «charges», sont à vous, payant par avance votre droit à la santé ou à la retraite. C'est parce que la seule personne volée dans cette réforme c'est moi, j'assume totalement de réclamer mon dû. On me dit que ce sont finalement les clients qui payent. L'a-t-on dit aussi fort aux clients de Carrefour qui on payé les conditions de fin d'emploi du patron d'alors? Le dit-on aussi fort de toutes ces retraites chapeaux, primes de départs et autres joyeusetés faites aux dirigeants des grandes entreprises? Le dit-on aussi fort des avantages d'autres salariés? A ce dernier titre, il est bon de calculer que 5 années de bonus sur une carrière de 40 ans ne représentent finalement guère plus qu'un mois et demi par ans. Je n'ai jamais eu de treizième mois, l'avantage est-il si exorbitant?

Alors j'assume ne pas vouloir perdre ces 12% dans cette réforme qui ne vous apportera rien. Le gain escompté est de l’ordre de 200 millions d'euros par ans. A ce rythme, il faudra 75 ans pour rembourser les 15 milliards de cadeaux fiscaux faits cet été! Suis-je encore Le privilégié de cette société? Mais plus encore. Cette réforme, comme les précédentes, vous coûtera beaucoup, elle nous coûtera beaucoup à tous. Parce que c'est la solidarité que l'on tue aujourd'hui. Cette solidarité voulue par nos pères au lendemain de la guerre, cette solidarité insupportable pour qui se réclame du libéralisme et du chacun pour soi. Cette solidarité dont le sens profond ne dépasse pas, pour notre gouvernement, la notion de l'aumône dominicale. Mais pour moi elle a un sens, parce qu'elle est profondément humaine. C'est elle, le ciment de notre société. A quoi bon vivre comme les loups où le couple dominant mange en premier et où le dernier mange ce qui reste? Tous mangent, certes, mais est-ce le modèle que nous voulons pour notre société? Est-ce l'exemple pour nos enfants ? Ma conviction profonde est que la société humaine ne peut être basée que sur la solidarité, sur l'entraide mutuelle. C'est ce à quoi je crois et c'est pour cela que j'assume ce combat.

Et je me souviens de 1995. Vous étiez derrière nous à 75%! Autre époque où nous portions l'espoir, où l'on a vu des personnes venir apporter une journée de salaire dans notre caisse de grève en nous demandant de faire la grève pour eux. La grève ce n'est pas mon métier. J'assume d'avoir laisser tomber cet espoir faute de pouvoir le porter seul. J'assume aujourd'hui de me battre d'abord pour moi, règle première de cette société libérale que je veux combattre. C'est paradoxal? Oui, mais j'assume ce paradoxe parce que vous ne m'aimez plus aujourd'hui et que cette désaffection est le fruit d'un combat que vous n'avez pas voulu mener, croyant à tort que je le ferais pour vous. Nos pères se sont battus, certains sont morts, pour nos congés, nos retraites, notre santé et pour bien d'autres choses encore. Qui se souvient aujourd'hui du prix payé par eux pour nos avantages de salariés de pays riche? Certains perdront leur boulot paraît-il. Mais qui est assez stupide pour m'accuser moi et laisser en paix cette crevure de directeur du personnel qui utilisera cyniquement cet alibi, ce sous-homme incapable de considérer son prochain comme son égal dans la difficulté ? Et bien, oui, j'assume de fournir cet alibi fallacieux à cette personne qui ne devrait rien avoir à faire dans la société des hommes. Il n'y a pas si longtemps, nous, cheminots, avions un slogan plein d'avenir, nous voulions partager le progrès pour tous. Souvenez-vous: Le progrès ne vaut... Où est-il ce progrès, aujourd'hui où l'Homme de ce siècle a enfermé sa liberté dans une télé et un portable? Où l'on vante les soi-disant mérites du libéralisme sans parler de ses inconvénients comme la précarité? Où l'on détruit l'avenir de nos enfants en oubliant les combats de nos pères? Où l'on brade notre société solidaire pour peu qu'on nous fiche la paix? Où est-il le progrès aujourd'hui ? J'assume

Pour les Velib, contre les voitures

Depuis le début de cette grève de tous ces privilégiés, moi, je dis oui et encore oui à tous ces Vélib' dont je suis l'un des usagers et pas seulement en temps de grève…
 
L'Etat nous prône depuis plusieurs semaines que Paris et la France entière devraient être moins polluées! Et bien pour une fois, la grève a quelque chose de positif (si positif on peut dire...)
 
En effet, chaque jour, je vois de plus en plus de gens à vélo... et je trouve ça vraiment sympa. Il existe même une certaine solidarité entre usagers des 2 roues écolos... et au moins, nous on prend soin de notre planète!
 
Alors si vous, adeptes du 4 roues, n'êtes pas satisfaits, alors j'ai envie de vous dire tant pis pour vous! Vous n'avez qu'à enfourcher votre monture... et en plus cela vous fera du sport: d'ailleurs ne dis-t-on pas que la France devient obèse?

Alors camarades du 2 roues: continuez à faire chier tous ces usagers de la voiture, bloqués et impuissants face à cette déferlant de 2 roues!
 
Emeric
 
PS: je tiens à souligner que je prends un malin plaisir à slalomer entre vos voitures... pour aller plus vite et car je vois bien que cela vous emmerde et je prends grave mon pied à vous énerver de cette manière!

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu