Avertir le modérateur

21/11/2007

La ligne 1 hier a fait payer les voyageurs.

Porte Maillot, les guichetiers n'ont pas trouvé cela anormal de faire payer les voyageurs pour qu'ils aillent s'entasser dans des wagons à bestiaux, en bénéficiant de seulement 2 trains sur 3. Consigne d'en haut: on ne réfléchit pas, on applique.

A une autre station - que je ne citerai pas pour ne pas mettre l'agent RATP en difficulté - le guichetier a montré plus de compréhension. Et heureusement car personnellement, n'ayant pas la carrure pour pousser, ni la mentalité de jouer des coudes, je n'ai pas pu entrer dans le wagon et suis finalement partie à pied.

C'est une goutte d'eau comparée à l'argent que beaucoup ont perdu à cause de ces grèves faute de pouvoir se rendre normalement à leur travail. Mais c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase... Au moins, il auraient pu avoir la décence de ne pas faire payer pour le service misérable offert pendant ces jours de grève.

Et les handicapés?

Arrivée dans la capitale il y a trois mois, je vois la grève sous un nouveau jour… Droit de grève oui, droit au travail oui… pour tous et en solidarité!

Cependant, que ne parle-t-on des malades et handicapés qui doivent, qu’ils le puissent ou pas, marcher pendant des kilomètres pour se rendre à leur travail.

C’est mon cas et je viens de perdre, en près d’une semaine, tout le bénéfice d’années de rééducation fonctionnelle. Mon corps dit stop et pourtant je DOIS aller travailler. Hier j’ai fait grève… pour ne pas marcher!

Comment font les «plus malades que moi»?

Combien de temps vais-je pouvoir continuer à écouler ces interminables mètres devant moi?

Qui me soutiendra quand j’aurai baissé les… pieds?

Caro

Les Velib’, pendant la grève, je dis non!

Les Velib’, pendant la grève, je dis non! Ils sortent de nulle part, vous stressent encore plus que vous ne l'êtes déjà! Déjà que les motards nous surprennent quand ils passent près de nous (pourtant ont les entend arriver...) alors si en plus on doit faire attention aux vélos on es pas sorti de l'auberge! Surtout que quand ça n'avance pas et que tout d'un coup ça se débloque un peu, on a tendance à appuyer sur le champignon...

Vélibien, Vélibienne soyez prudents!

Chez les fous

Je voudrais remercier par votre intermédiaire la municipalité de Courbevoie qui participe à sa manière au «bazar ambiant» sur Paris et la région parisienne.

Travaillant cette semaine à Paris, j'ai eu le plaisir ce soir de ne plus voir ma voiture stationnée sur un trottoir (mais sans bloquer aucun accès, ni couloir de bus, ni place handicapé... juste sur un trottoir, quoi!). Ne pensant pas que l'on pouvait se faire enlever la voiture si rapidement, je suis allé au commissariat qui m'a indiqué qu’elle était en fourrière.

Juste pour situer :

J'habite Poitiers et pour trouver la fourrière de Gennevilliers (sais même pas ou ça se trouve), un soir après 19H (sortie de travail), un soir de grève et ceci avant 20H... Je suis donc resté sur place et ai essayé de trouver une chambre d'hôtel...

Et demain, et bien après avoir fait le trajet Courbevoie - Gennevilliers comment je pourrais? (Si vous avez une solution) Je repartirai vers ma ville pas mécontent de partir de chez les fous…

Merci Monsieur le maire de Courbevoie pour votre participation active à la grève...

Signé: Une personne qui veut juste travailler et qui n'est pas rémunéré par les syndicats...

20/11/2007

forces de l'ordre et vitrines cassées

Des grévistes ont bloqué les aiguillages à la Gare de Lille-Flandres jeudi matin jusqu'à 8H20, empêchant les voyageurs de prendre leur train, a-t-on appris auprès de la SNCF.
 
La SNCF a fait appel aux forces de l'ordre...
 
Forces de l'ordre????
 
Enfin... je les croyais aussi en grève ceux là... dans l'élan ils pourraient peut-être débloquer les facs? Surtout que les plus durs des bloqueurs qui sont en train de casser des vitrines en vile...

Commentaires haineux

La grève des cheminots sucite, sur internet, beaucoup de commentaires haineux. Mais parfois un citoyen sort du lot... Un peu d'espoir pour ceux qui luttent, non pas pour défendre des «privilèges» mais tout simplement leur dignité...

 

N’est ‘il pas affligeant de voir dans les médias complaisants à l’égard du pouvoir, c'est-à-dire presque tous, une avalanche de témoignages de moutons qui, non contents d’être livrés aux prédateurs qui les dévorent et  de se faire tondre par leurs bergers, ne trouvent rien de mieux que de critiquer les seuls qui ont le courage de se défendre.

Après s’être fait sucrer leurs retraites sans réagir par Fillon il y a quelques années, et bien qu’ils passent leur temps à pleurnicher sur la baisse, mois après mois, de leur pouvoir d’achat, qu’ils voient l’argent de leur impôts distribué aux contribuables les plus riches du pays, ces esclaves s’en prennent à ceux qui au lieu de se laisser plumer comme des pigeons, ont le courage de résister.

Mais où en est donc ce peuple d’avachis prêts à tout accepter pourvu qu’on leur organise une coupe du monde de foot de temps en temps, qu’on leur laisse de quoi s’acheter un 4x4 d’occasion, un écran plasma fabriqué en Chine par des esclaves moins payés qu’eux, des fringues de « marque » fabriquées en Inde par des gamins qui bossent 16 heures par jour, et surtout de belles vacances organisées en troupeaux pour aller jouer les riches dans les pays pauvres ?

Pendant ce temps là, leurs parlementaires se paient des retraites de luxe où chaque année de cotisation compte double, leur président s’augmente de 206%, et leurs enfants étudiants, aussi veules et minables qu’eux, applaudissent quand les CRS chargent ceux qui bloquent les facs.

Triste destin pour un peuple qui, le 4 août 1789, avait eu le courage de se débarrasser de ceux qui prétendaient ne justifier leurs privilèges que par leur hérédité. 

Jonathan

La solidarité, c'est ce qui manque au peuple de France

Je souhaite simplement dire aux personnes comme Olivier qui trouvent que les syndicats sont d'un autre âge, qu'il existe des personnes comme moi totalement solidaires de ces travailleurs même s'ils tirent le signal d'alarme... et pourtant je subis cette grève comme beaucoup et franchement je les trouve gentils car à leur place je mettrais le feu... et pourtant je suis cadre je gagne très bien ma vie.... cqfd... La solidarité: c'est ce qui manque au peuple de France et nos gouvernants le savent...

19/11/2007

Grâce à vous c'est mon dernier jour de boulot

Ce matin, mon responsable pour qui je bosse depuis deux mois en intérim (à l'origine pour une pré embauche) m'a convoquée dans son bureau pour m'annoncer que je ne serai pas renouveler. «Je n'ai rien contre votre travail, mais les absences répétées de ces derniers jours, même si elles ne sont pas de votre fait, nous coûtent énormément... nous avons décidé de prendre une personne habitant paris intra muros…»

Eh oui messieurs les cheminots j'habite en banlieue, et je ne peux pas me rendre à Paris pour aller bosser, ou sinon très en retard. Grâce à vous c'est mon dernier jour de boulot, grâce à vous je continue à être précaire alors que l'on me proposait une pré embauche... Qu'allez vous faire pour moi aujourd'hui? Allez vous être solidaire de «moi»… Allez vous m'aider? Je suis écoeurée, je suis dégoûtée... Mais ça vous vous en fichez... Qu'est ce que je vais devenir? Vous vous en foutez de ça également… J'ai la haine, je vous hais... je n'ai plus de boulot. Dois-je vous dire merci au nom de votre pseudo solidarité?

Lettre aux énervés de la grève sur roues

Chers énervés de la grève sur 4 ou 2 roues,

Bon, OK, ce n'est pas marrant de se retrouver privé de transports en commun. Mais on assiste à des scènes incroyables. La semaine dernière sur le pont de l'Alma, un scooter a zigzagué maladroitement entre deux files de voitures, en éraflant une puis une deuxième. Les conducteurs des deux autos n'ont fait ni une ni deux. Ils sont sortis de leur vehicule, ont empoigné le scooter (pas son conducteur) et l'ont balancé dans la Seine.

Sans aller jusqu'à de tels excès, on voit bien que le fait de monter sur 2 ou 4 roues, nous conduit dès qu'il y a embouteillage (par ex en temps de grève) ou même d'une manière générale, à territorialiser l'espace public, et à vous ranger immédiatement dans un camp ou dans l'autre. Il faut vous entendre vitupérer, au bistrot ou dans les salons, contre ces connards de vélib qui ne savent pas conduire et grillent les feux rouges, ces emmerdeurs de scooters qui se faufilent partout, ces brutes de motards qui tapent sur les vitres des voitures pour les inciter à se mettre en rang, et ces beaufs d'automobiliste qui se prennent pour les rois du pétrole.

En fait, quand on les entend, on se dit qu'on assiste au retour du refoulé. Que la circulation automobile est une métaphore de la vie en société, et qu'au fond, sur deux roues ou sur deux pattes, beaucoup des gens placent inutilement leur ego sur des terrains foireux, et, parce qu'ils ont peur de se faire bouffer, aboient et vitupèrent contre des adversaires assez fantasmatiques. Même si, c'est vrai, on repère très bien, dans le spectacle de la rue, ceux qui dans leur vie professionnelle et affective, sont des tricheurs, des ramenards, des poltrons, des cyniques, des méchants, des grossiers, des gentils, des indifférents, des faibles et des forts. Allez, roulez! Moi, j'ai des ampoules aux pieds.

Jacqueline Remy (pour lire son blog, cliquez ici)

Pour nos arrière-petits-enfants

Aujourd’hui la grève marche un peu moins… En effet il y a quelques trains/RER/Métros supplémentaires. Erreur, les syndicats (SUD pour ne pas le nommer) infiltrent les trains roulant afin de déclencher les systèmes d’alarme et paralyser le train.

Ce genre de comportement résume parfaitement l’ensemble de la situation. Une archi minorité, prête a utiliser tous les moyens (légaux ou non) afin de prendre à partie un maximum de personne. L’inconscience de ces personnes est incroyable. Cela à créé une situation de malaise dans les trains, des femmes sont tombées dans les pommes, pendant que monsieur le syndicaliste revendiquait… (Situation complètement hallucinante et grotesque, à la télé personne n’y croirait… et pourtant eux l’ont fait!)

Je suis abasourdit par tant de bêtise… Si ils veulent à ce point garder leur mode de fonctionnement, qu’ils le gardent mais qu’ils l’assument jusqu’au bout! Donc gardez vos annuités réduites, mais financez-les SEUL!

La vrai question au demeurant reste nous vivons tous plus longtemps, c’est une chance inespérée de voir grandir ses petits enfants, voir même ces arrière petits enfants.

Mais faut-il que cette chance soit leur malheur? Je ne pense pas que ce soit à mes enfants et futurs petits-enfants de payer l’inconscience de ces gens!

J’ai pleinement conscience qu’il me faudra très certainement 42 voir 45 annuités pour payer ma retraite, et encore, j’envisage déjà de prendre sur mon pouvoir d’achat pour cotiser à côté.

Je vivrais très mal la précarité, des cotisations démentes, ou un salaire ridicule, imposé à mes enfants afin de m’assurer à moi ma retraite alors que je serais tout à fait capable de travailler quelques années de plus.

Surtout que pousser a l’extrême, le système explosera, et sans retraite, et sans autonomie financière je me retrouverai totalement à leur charge!

Personnellement j’ai honte pour ces syndicats d’un autre âge.

Olivier

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu