Avertir le modérateur

14/11/2007

Ma mission: arriver à Roissy

La mission, arriver à Roissy, mercredi matin, pour un vol à 8h30. Option Vélib' éliminée d'office, sans autre moyen de transports, il n'y avait que le taxi. D'après les prévisions de la compagnie, il valait mieux prévoir large. Très large. Soit un départ estimé du centre de Paris à 5h30. Le chauffeur est à l'heure, le passager aussi. Le trafic aussi. Plus dense que d'habitute. «Dans un quart d'heure, ça va êrte chaud, dit l'expert. Très chaud même. Sur la voie d'en face, direction Paris, la file s'allonge, bien plus vite qu'à l'accoutumée. Jusqu'ici tout va bien. Et à l'arrivée à l'aéroport, tout juste 35 minutes après le départ, il reste deux heures d'attente.

J. 

On met 45 minutes pour faire église de Pantin - Haussmann

Un sac à dos, un tee-shirt de rechange, une bouteille d'eau et... un déo. C'est parti, départ à vélo à 6h10 de Pantin (93). Bon, la selle bouge un peu, les roues auraient mérité d'être regonflées, mais ça ira. Je résiste fort à l'envie de pédaler plus vite en voyant les autres cyclistes matinaux me doubler. Mais je ravale ma fierté en pensant que «Moi, je n'arriverai pas ruisselante au travail.»

Hier, j'ai téléchargé la carte des pistes cyclables sur le site de la mairie de Paris. J'ai des pistes cyclables quasiment tout le long de mon trajet. Merci Delanoë! Je te déteste en voiture mais je t'adore à vélo!

A 6h50, je suis au boulot, ma collègue a une demi-heure d'avance. Elle a mal dormi : le stress de ne pas se réveiller à temps pour son train de 5h41...

Moi, le vélo, ça ira je crois, tant qu'il ne pleut pas.

Emma

19/10/2007

Un peu d'humour dans une rame bondée

Hier j'ai eu de la chance car je suis allée travailler en voiture et la circulation sur le périph de la Défense à la Porte de Pantin était quasiment fluide ... bon c'était à 6h du mat' vous me direz ... j'ai eu de la chance car mon ami repartait de Porte de Pantin à Porte de Vincennes et là il a moins rigolé, c'était le début des bouchons.
 
Aujourd'hui je n'ai pas eu le courage de me lever encore à 5h .. alors, n'écoutant que les bonnes infos de la RATP et Cie concernant la reprise progressive du trafic, je me suis armée de courage et j'ai tenté ma chance.
 
Métro 1 ça roulait relativement bien, même si on sentait qu'il y avait plus de monde que d'habitude.
Métro 5 aïe ça se corse ... 20minutes d'attente (seulement), une rame bondée qui arrive, «on laisse descendre s'il vous plait, je vais stationner un petit moment, vous avez le temps de monter» répète à l'envi le conducteur ... Finalement je suis un peu chanceuse aujourd'hui aussi car je n'ai attendu collée serrée que 3 stations avant d'avoir pu poser mon postérieur sur un siège, à l'abri des bousculades et autres énervés de la grève.
Le conducteur gère sa rame à chaque station, répétant sans cesse de laisser descendre avant de monter, de ne pas pousser, de ne pas laisser dépasser le sac à main, de ne pas s'agripper à la portière fermée parce que cela ne sert à rien et qu'il ne démarrera pas dans ces conditions etc ... et là une crise de fou rire dans le wagon à l'écoute de «la voix» (du conducteur vous l'aurez compris) «et vous la petite blonde c'est pas la peine d'essayer de monter vous voyez bien que vous rentrez pas !» un peu d'humour dans une rame bondée...
 
Valérie

 

PS : remarquez, je préfèrerais rester chez moi bien au chaud que de vivre ces instants cauchemardesques pour 5mn de rire collectif.

De retour au boulot

Après avoir opté pour le télétravail hier, pour cause de gare morte, me voici de retour au travail. Et le voyage s'est mieux passé que prévu, même si le train de 6h17 était beaucoup plus rempli que d'habitude... Bizarrement, les difficultés ont commencé avec le métro, la ligne 13 traînant un peu ses wagons. Le point sur le trafic, c'est ici.

 

Sandrine Cochard 

Photos de grève

medium_manif-18oct.jpg
medium_manif-velo.JPG
medium_DSC_6105.2.JPG
medium_greve-paris-est.jpg
 
 
Merci à Alex Anger. Pour plus de photos, jetez un coup d'oeil sur son blog 

18/10/2007

Enfants gâtés vs privilégiés capricieux

«Les usagers sont pris en otage!», hurlent indécemment les enfants gâtés pataugeant dans le plat de manipulation médiatique à la sauce Pernaut, touillant allègrement la tambouille des "revoilà la galère !", "merci la SNCF !", "on les paye avec nos impôts pour qu'ils nous emmerdent" et autres "y'en a marre des caprices des privilégiés, nous on se donne tant de mal"...

Alors circulent blagues vaseuses et autres diaporamas montrant du doigt les bénéficiaires des "régimes spéciaux", les désignant comme des nantis qui parasitent la société. Et, parfois, rarement, la réponse des principaux intéressés.

C'est ainsi que j'ai reçu un "Droit de réponse" d'un conducteur de métro parisien (RATP) bien énervé par les boutades que les esprits ovins diffusent, au grand contentement des faiseurs d'opinion qui voient ainsi une part de leur boulot de division gentiment mâché. Il transporte ces "otages" en puissance dans les dédales sous-terrains, à mi-temps. Durant l'autre moitié, il est photographe professionnel.
Voici, donc :
 
"Bonjour à tous,

Je me permets de répondre à cette campagne de désinformation.

Pour la SNCF je ne sais pas, par contre je peux vous parler d'un sujet que je connais très bien car j'ai conduit le métro parisien pendant 15 ans.
Si c'était une place en or j'y serais resté, croyez moi.

15 ans pendant lesquels:
- j'ai fêté 3 réveillons maximum en famille (Noël comme le 31 décembre)
- j'ai eu des vacances en juillet/aout un an sur deux
- j'ai bossé quasiment tous les week end
- j'ai travaillé dans un environnement pollué sans voir la lumière du jour
- à des horaires de prise de service à 5h du mat' une semaine, fin de service 2 h du mat' la semaine suivante
- temps de travail 39 heures puis 35 h et pas 20 ou 22...
- un salaire de 1800 € pas volé pour avoir la responsabilité de 800 personnes (capacité d'accueil d'un métro) aux heures de pointe (c'est le conducteur qui a la responsabilité pénale de ses passagers et non la boîte).

Sachez que les cotisations retraites sont majorés de 12 % par rapport au privé pour financer les soit disant "privilèges".

Poussons donc le principe "d'égalité" jusqu'au bout et imaginez que le métro soit ouvert de 8h à 18 h et fermé les week-end et durant le mois d'août...
Sachez qu'aujourd'hui un conducteur peut partir à 50 ans mais que personne ne le fait car le droit de partir n'indique pas qu'il a cotisé suffisament pour avoir une retraite décente.

Il faut arrêter de stigmatiser toujours les mêmes, ayez un peu de mémoire et rappelez vous qu'en 2003 on est descendus dans la rue pour défendre VOTRE régime de retraite alors que l'on était pas concernés.  
Arrêtez de croire Sarko qui vous promet le meilleur des mondes juste parce qu'il aura supprimé les régimes spéciaux qui représentent un pourçentage super faible.

Intéressez-vous un peu aux régimes des députés, ministres et autres magouilleurs. Clearstream, EADS, parachute dorés etc... ça vous dit quelque chose ?
Forcément non, puisque votre attention est attirée en permance sur les "petits" par les médias à la botte du gouvernement.
Et d'une manière générale ce n'est pas parce que beaucoup de gens touchent des salaires très faibles qu'il faut niveler par le bas.

Sinon, la RATP recrute en masse actuellement donc avis à ceux qui jalousent les privilégiés : Remplissez un dossier !

C'était juste un droit de réponse...
Bonne journée"
 
à bon entendeur...
 
Grégory LD
Journaliste

Y en a qui trichent...

Vélib' et grève: Y en a qui trichent...

medium_IMAGE_109.jpg

 

Ce qu'en dit Chloé

La journée de la chaussure confortable

Aujourd'hui, c'est la grève. Ok, tout le monde en parle mais j'allais pas non plus écrire sur l'hibernation des marmottes dans les Alpes (cela dit ça serait intéressant de se pencher sur le sujet). Donc oui, aujourd'hui, chronique de ma grève.

Parce que j'ai la chance de ne pas habiter loin de mon boulot, cette journée ne me pose pas vraiment de problème et j'avais pris le parti de me faire une petite balade à pied. Le vélib, on oublie tout de suite: d'une, je n'ai toujours pas reçu ma nouvelle carte. Et de deux, j'avais pas envie de me battre pour un vélo. Parce que je suis sure qu'il y a eu des bagarres ce matin.

Pas de bol, tout le long de mon trajet, je suis passée devant à peu près 12 stations qui avaient toutes des vélos disponibles. Arrrgh. Je les ai regardés avec envie, j'ai hésité... mais non, marcher pendant 30 minutes, ça ne peut pas me faire de mal. Et me voilà donc toute guillerette sur les trottoirs de Paris, avec le soleil dans l'oeil (j'ai failli renverser une mamie que je n'avais pas vu en contre jour) et mon ipod me chantant mes musiques qui me font bouger le popotin. Ce qui fait que j'ai envie de marcher en rythme. Et que j'ai aussi un grand sourire tout le temps. C'est bien de sourire aux gens parce que même si ça fait 45 mn qu'ils attendent le bus et qu'il seraient prêts à tuer sous n'importe quel prétexte, eh ben ils me sourient quand même en retour.

L'apothéose de ma balade, ça a été au moment de traverser les grands boulevards. Toujours le soleil dans l'oeil, j'attend patiemment que le petit bonhomme devienne vert et là, pouf, j'assite à une véritable transhumance de vélos. Un joli troupeau qui défile devant moi. C'était vraiment beau à voir, même en contre jour!!

J'aurai dû prendre une photo. C'était magique. Je veux encore voir des troupeaux de vélos!!!

Chloé 

La grève, faut pas pousser

Ce matin, sous le soleil, je suis venu au boulot à pied. Pas trop dur la grève. Mais demain, je dois aller à Genève pour le mariage d'un de mes meilleurs amis... ça, faut pas que je rate...

Racontez vous aussi vos anecdotes

Envoyez vos propositions et vos images à multimedia@20minutes.fr

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu